Le fil rompu, Céline Spierer, Éditions Héloïse d’Ormesson

Trois femmes, trois générations, trois lieux, neuf bonnes raisons de lire ce livre. Les trois femmes sont Katarzyna, Edith sa fille, et Magda. On va les suivre du début du XX° siècle à l’année 2015 entre l’Empire russe côté Pologne, l’Allemagne et New York. Les suivre, les perdre, les retrouver, pour finalement renouer ce fil rompu qui les relie. Ce voyage plaisant est constitué d’allers et retours dans le temps et dans l’espace qui finissent par nous livrer leur histoire. Une construction toute cinématographique. Le fil rompu est à ce jour l’unique roman de Céline Spierer, une autrice suisse née à Genève, qui a étudié le cinéma à l’Université de New York avant de s’installer à Manhattan. L’autrice explique que son livre, qui débute par la rencontre accidentelle d’un jeune homme et d’une vieille femme de son immeuble, lui a été inspiré par sa vie. Elle a elle-même un jour pénétré dans l’appartement d’une voisine âgée pour lui porter ses courses, ce qui lui a valu de découvrir un autre monde. Celui des immigrants qui ont amené avec eux une partie de leur passé. Comme l’ont fait Katarzyna, Edith et Magda en changeant de continent. La première de ces migrations intervient en 1913 quand Katarzyna quitte, ce qui n’est pas encore la Pologne, en direction d’Ellis Island la porte d’entrée des pauvres en Amérique. Cette partie du roman, qui nous décrit ce que fut Manhattan avant et après la Première guerre mondiale, est une des plus réussies. Pourtant on en a lu des descriptions de l’époque, du Gang des rêves à Willy Melodia. À cette époque New York grouille d’énergie mais aussi d’oppressions, ce qui pousse les nouveaux venus à s’adapter ou à disparaître. Cela vaut à Katarzyna d’être exploitée par un patron juif de la confection.

On s’en doute, Magda sera amenée à faire le voyage vers l’ouest à la fin de la guerre

Pour Edith sa fille, le voyage se fait en sens inverse afin de retrouver ses origines. Elle part en 1932 à Opatówek à l’ouest de la Pologne qui a recouvré son indépendance. Mais on sait combien ce pays allait montrer ses fragilités entre les appétits des Nazis et ceux de Staline. On découvre Magda en 1943 à Lódź en Pologne occupée puis à Dresde en 1945. Mauvaise idée pour cette petite fille que de résider à ce moment dans ce qui allait devenir une ville martyre de la seconde guerre mondiale. Quand les Britanniques la bombardèrent de bombes incendiaires qui tuèrent jusque dans les caves la population civile. On s’en doute, Magda sera amenée à faire le voyage vers l’ouest à la fin de la guerre. Ces trois histoires finissent par converger dans le West Village en 2015. Là où réside la famille Parker qui comprend Ethan douze ans, Alice et Estelle ses sœurs, ainsi que Jodie leur mère. Le père s’est fait la tangente il y a quelque temps sans donner de nouvelles. Dans leur immeuble réside Mme Janik, la vieille femme à l’accent étranger, solitaire, dont l’activité la plus extravagante consiste à jeter du pain aux oiseaux. Un jour Ethan se rend chez elle pour lui remettre une lettre et il est surpris par les tableaux qu’elle lui montre. Ici réside le secret des trois femmes que va peu à peu nous révéler Céline Spierer. Mais pour cela il faut lire son roman.

Qu’en dit Bibliosurf ?
https://www.bibliosurf.com/Le-fil-rompu.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.